Sylvain Mareschal, Ph.D.
Bioinformatics postdoc
April 24, 2011 at 15:16
GIMP
Si vous deviez un jour avoir besoin d'un logiciel de retouche d'image matricielle, commencez donc par vous intéresser à un vieil ami à moi : le GIMP. Si Photoshop reste la référence en la matière, il a bien évidemment un sérieux défaut qu'il ne partage pas avec GIMP : son prix ...

Ayant comme beaucoup commencé avec Photoshop, je n'ai jamais eut à regretter avec GIMP une fonctionnalité de son homologue commercial. Je ne suis certes pas graphiste professionnel, mais d'après moi c'est surtout le fait que ces fameuses fonctionnalités soient rangées et nommées différemment qui pousse certains graphistes à refuser de passer du logiciel d'Adobe au logiciel libre. Tout ce que l'on est en droit d'attendre d'un logiciel graphique de qualité pour une utilisation basique (encodage de qualité dans de nombreux formats, outils de dessin, gestion des calques, filtres d'amélioration automatique pour les photographies ...) sont bel-et-bien présents et on-ne-peut plus performants. Des outils plus avancés sont également présents, même si personnellement je m'y essaye rarement (gestion des couleurs et teintes, filtres avancés ...).

GIMP

Un aspect particulièrement déroutant en revanche, surtout pour les utilisateurs issus de la culture "Windows", est son système de fenêtres. Si la plupart des logiciels actuels se cantonnent à une fenêtre dédiée, le GIMP a tendance à s'éparpiller : une fenêtre d'outils et une fenêtre par image. Si l'intention est louable, cela peut rapidement devenir ingérable si vous êtes comme moi un grand fan des bureaux multiples et des 50 programmes ouverts en même temps ...

D'un point de vue plus générique, le GIMP bénéficie des avantages du libre : c'est un logiciel libre (dont le code source est ouvert et bénéficie des contributions de toute une communauté) et gratuit, disponible sur de nombreuses plateformes (Windows bien évidemment, mais également par défaut dans de nombreuses distributions Linux et même sous Mac OS X). C'est un logiciel peu gourmand, qui existe également en version portable (exécutable depuis une clé USB) grâce à PortableApps.


Convaincu ? Pour les utilisateurs de Linux, commencez donc par voir si votre gestionnaire de paquets ne peut pas vous installer GIMP lui même, pour les autres le site officiel. Si vous êtes intéressé par la version portable (Windows), rendez vous chez PortableApps. Pour les curieux, un petit tour chez Wikipedia pourrait vous intéresser.